«Papicha» : un combat déchirant et exaltant
8Note finale
Avis des lecteurs 0 Avis
0.0

Mounia Meddour dresse le portrait d’une jeune étudiante en butte à l’oppression des islamistes dans l’Algérie des années 90, la décennie noire du pays.

Catherine Balle, 8.10.2019, Le Parisien

 Dans le film de Mounia Meddour, Lyna Khoudri joue Nedjma, une jeune étudiante qui rêve de devenir styliste malgré les menaces des islamistes.

Alger, 1990. Etudiante en cité universitaire, Nedjma, 18 ans, veut s’amuser, aller à la plage et sortir en boîte avec ses copines. Passionnée de stylisme, elle confectionne et vend des robes en dehors des cours. Mais la guerre civile commence : dans la rue, les attentats se multiplient et à l’intérieur de la fac, des patrouilles de femmes en hidjab viennent menacer les filles qui ne se voilent pas. Après un drame, Nedjma va tenter de « résister » en organisant un défilé de mode dans la cité universitaire…

« Papicha » brosse le portrait d’une jeune femme libre dans la décennie noire algérienne et raconte son combat bouleversant contre l’oppression. Hymne à l’insoumission, ce film se révèle parfois déchirant, mais surtout exaltant. D’autant qu’il est porté par des comédiennes éblouissantes de vitalité.