L’HEURE D’HIVER TUNIS FILM FESTIVAL

previous arrow
next arrow
Slider

***

Pour la troisième édition de son festival annuel L’HEURE D’HIVER, le CINEMA GALERIES – en partenariat avec Bozar, le cinéma Aventure, le Kinograph, la Chaire Mahmoud Darwich, Wallonie Bruxelles International, les Journées Cinématographiques de Carthage et le Gabès Film Festival – a choisi de mettre en lumière TUNIS, porté par le désir de vous faire découvrir toute la richesse et la qualité du cinéma tunisien. 

 

TUNIS, grande capitale d’un petit pays qui a ouvert la voie aux révolutions arabes. Si c’est à Redeyef que les prémices de la révolution sont apparues, comme en témoigne le documentaire Maudit soit le phosphate de Sami Tlili, ce vent de liberté venu du sud-ouest de la Tunisie a su s’engouffrer dans les rues de la capitale tunisienne. Le 14 janvier 2011, avenue Bourguiba, peuple tunisien, intellectuels et artistes se sont réunis dans la rue afin de se réapproprier leur identité et leur ville, après vingt-trois ans de dictature. La capitale culturelle de la Tunisie devient alors un lieu de résistance dont écrivains, chercheurs, cinéastes et artistes ont pu faire état, et ce encore aujourd’hui. 

 

Ce soulèvement populaire s’est exprimé en faveur de multiples changements politiques, sociaux et culturels dans la ville ainsi que dans l’ensemble du pays. Cette révolution a aussi entraîné avec elle le septième art : une « nouvelle vague » cinématographique a émergé. Thèmes sociaux, questions politiques et conflits de l’intime sont devenus sujets de cinéma, comme le montrent les films Hédi, un vent de liberté et Subutex. 

 

Cette renaissance est au bénéfice d’une reconnaissance internationale : depuis 2011, plusieurs films tunisiens (tels qu’À peine j’ouvre les yeux et The Last of Us) sont sélectionnés et récompensés lors des festivals internationaux, comme Cannes, Venise ou encore Berlin. Aujourd’hui encore, le cinéma tunisien continue de s’ouvrir, notamment à de nouvelles esthétiques et genres cinématographiques, à l’instar de Dachra. Tout premier film d’horreur tunisien et l’un des plus gros succès en Tunisie, il est considéré comme étant le film qui a ramené la jeunesse tunisienne au cinéma. 

 

La programmation de cette nouvelle édition de l’Heure d’Hiver s’est appliquée à proposer une large visibilité au 7e art tunisien avec une sélection allant de part et d’autre de ce moment charnière de l’histoire culturelle de Tunis, mais aussi de l’histoire de ces productions, en vous proposant des raretés telles que Dans la peau de Jilani Saadi. Le festival L’HEURE D’HIVER s’ouvre avec Un fils, premier long métrage de Mehdi Barsaoui. Et, parce que le cinéma est un art aux formes multiples, le festival propose également une exposition réunissant différentes installations vidéographiques d’artistes tunisiens.

 

TÉLÉCHARGEZ LA PROGRAMMATION AU FORMAT PDF (A VENIR)

.

PRIX / PRIJZEN

CINEMA GALERIES : € 8,50 / € 6,50 / UGC Unlimited / Art. 27 / Pass Tunis
CINEMA AVENTURE : € 8,50 / € 6,50 / Art. 27 / Pass Tunis
KINOGRAPH :  € 7,50 / € 6 / Pass Tunis
BOZAR : € 8 / € 6 / Art. 27 / Pass Tunis

PASS Tunis : € 40

FILMS PAR SEMAINE

           

LIEUX

Galeries de la Reine 26 - 1000 Bruxelles
Train / trein Gare Centrale / Bruxelles-Central
Metro Ligne/ lijn 1 & 5 arrêt / stop Gare Centrale & De Brouckère
Bus 29, 38, 63, 66, 71 arrêt / stop Arenberg
Tram 3 & 4 arrêt / stop De Brouckère


 

Rue Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles
Train  Gare Centrale / Bruxelles-Central
Métro Ligne/ lijn 1 & 5 arrêt / stop Gare Centrale & Parc
Tram 92, 94 arrêt / stop Palais
Bus 27, 29, 34, 38, 63, 65, 66, 71, 71N, 95, arrêt / stop Bozar


 

Rue des Fripiers 57 - 1000 Bruxelles
Train  Gare Centrale / Bruxelles-Central
Métro Ligne/ lijn 1 & 5 arrêt / stop De Brouckère
Tram 3, 4, 31, 32, 33 arrêt / stop De Brouckère
Bus 29, 38, 46, 47, 63, 66, 71, 86, 88


 

Avenue de la couronne 227 - 1050 Bruxelles
Train Etterbeek Gare
Tram 7, 25 arrêt / stop Etterbeek Gare
Bus 95, arrêt / stop Etterbeek Gare